EENI École d'Affaires / Business School

Affaires au Japon. Économie japonaise


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE)

Commerce international japonais. Affaires à Tokyo, Osaka (Japon)

  1. L’introduction au Japon
  2. L’économie japonaise
    1. Le profil économique des régions japonaises
  3. Le commerce international japonais
  4. Le Japon : une passerelle vers le marché asiatique
  5. Faire des affaires à Tokyo et à Osaka
  6. Les conseils pour le marché japonais
  7. L’investissement direct étranger au Japon
  8. Étude de cas :
    1. Le marché de détail japonais
    2. L’entreprise INC GOTO
    3. Le docteur Kazuo Inamori. De fondateur de Kyocera à moine bouddhiste
    4. Shinichi Inoue et l’économie bouddhiste
  9. La Conférence internationale de Tokyo sur le développement africain
  10. L’accès au marché japonais
  11. Le plan d’affaires pour le Japon
Les corridors de transport :
  1. Le corridor Asie-Afrique
  2. Accès au Chemin de fer transsibérien (Russie, Corée du Nord)

Exemple : le commerce international et les affaires au Japon :
Afrique-Japon (Conférence internationale de Tokyo sur le développement africain)


Les objectifs de l’UE « Commerce international et affaires au Japon » sont :

  1. Apprendre à faire des affaires au Japon
  2. Évaluer les opportunités d’affaires au Japon
  3. Connaitre les accords commerciaux du Japon
  4. Analyser les relations commerciales du Japon avec le pays de l’étudiant
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché japonais
  6. Étudier le profil des entreprises japonaises

Docteur Kazuo Inamori homme d’affaires bouddhiste

Étudiants, affaires, commerce international

L’UE « Commerce international et affaires au Japon » fait partie des programmes FOAD proposés par l’EENI Global Business School :

Master en affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires

Doctorat en commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB)

Cours : Confucianisme, taoïsme et affaires.

Langues : Masters affaires internationales, français (Afrique) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Japan Étudier en espagnol master commerce international et affaires Japon.

  1. Crédits de l’UE « Faire des affaires au Japon » : 2 ECTS
  2. Durée : deux semaines

Le commerce global et les affaires au Japon.

Le Japon est la troisième économie du monde.

Accès préférentiel / Accords commerciaux

  1. Le Japon et l’espace économique bouddhiste
  2. L’Coopération économique de la zone Asie-Pacifique (APEC)
  3. L’accord de partenariat transpacifique
  4. L’accord Japon-Singapour
  5. L’accord stratégique Chili-Japon
  6. L’accord ASEAN-Japon
  7. L’ASEAN Plus Trois (Japon)
  8. Le Partenariat régional économique global
  9. L’accord Japon-Mexique
  10. L’accord global de partenariat économique (APE) Inde-Japon
  11. L’accord UE-Japon
  12. L’accord Japon-Australie
  13. L’accord Japon-Malaisie
  14. L’accord Royaume-Uni - Japon
  15. L’accord Japon-Pérou
  16. L’accord Japon-Vietnam
  17. L’accord Japon-Suisse
  18. L’accord Brunei Darussalam-Japon
  19. L’accord Japon-Indonésie
  20. L’accord Japon-Thaïlande
  21. L’ALADI - pays observateur
  22. Le SICA - pays observateur
  23. L’IORA - pays partenaire de dialogue

Mexique-Japon accord de libre-échange

Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

  1. L’OMC
    1. L’Accord général sur le commerce des services
    2. L’Accord sur les obstacles techniques au commerce
    3. L’Accord sur l’application des mesures sanitaires
    4. L’Accord sur l’inspection avant expédition
    5. L’accord sur les sauvegardes
    6. L’accord sur la facilitation des échanges
  2. Le Bureau des Containers et du Transport Intermodal
  3. La Convention de Chicago (OACI)
  4. L’OMD
    1. La Convention de Kyoto
  5. L’IMO
    1. La Convention sécurité des conteneurs
    2. La Convention d’Istanbul (non membre)
  6. La Convention douanière relative aux conteneurs (non membre)
  7. La Chambre de la marine marchande
  8. L’IRU
    1. La Convention TIR (non membre)

Organisations économiques asiatiques

  1. Le Forum de Boao pour l’Asie
  2. Le Dialogue de coopération asiatique
  3. Le Forum Amérique latine-Asie de l’Est
  4. Le Dialogue Japon - Moyen-Orient
  5. La CESAP
  6. La Banque asiatique de développement
  7. Le Plan de Colombo
  8. Le Réunion économique Japon-Europe

Mondialisation et organisations

  1. La BM
  2. Les NU
  3. Le FMI
  4. La Conférence internationale sur le développement africain
  5. La Banque africaine de développement
  6. La CEPALC
  7. La BID
  8. Le PEEC
  9. La Commission de l’Océan Indien (COI) - pays observateur
  10. La CPLP - pays observateur
  11. L’ASACR - pays observateur

  1. Les frontières du Japon : la Chine, la Corée du Nord, la Corée du Sud et la Russie
    1. Frontière maritime avec Taïwan
  2. La capitale japonaise : Tokyo
  3. La langue du Japon : le japonais
  4. Le type de gouvernement du Japon : Monarchie constitutionnelle
  5. La superficie du Japon : 377 835 km²
  6. La population japonaise : 127 millions d’habitants
  7. La monnaie japonaise : le Yen (JPY)

Le Japon appartient à l’espace économique bouddhiste / sinique - japonaise.

Les religions du Japon :

  1. Le bouddhisme est la principale religion au Japon (90 % de la population)
  2. Le syncrétisme, surtout avec des éléments confucéens et taoïstes est important dans le bouddhisme japonais
  3. Le shintoïsme (la religion officielle jusqu’au siècle VII)
  4. Le christianisme (1 million)

Confucianisme, taoïsme et affaires

Bouddhisme et affaires internationales

L’économie japonaise.

  1. Chacune des régions de l’État du Japon a une importance économique semblable ou bien plus grande que beaucoup pays
  2. C’est important de souligner le profil des consommateurs japonais, caractérisé comme les « pionniers mondiaux » en adaptant les nouvelles technologies
  3. Pour cette raison, beaucoup d’entreprises observent les tendances des consommateurs pour développer des nouveaux produits ou services. D’une certaine manière, beaucoup des produits globaux ont leur origine au Japon. Nous pouvons considérer le Japon comme un « laboratoire » excellent pour tester de nouveaux produits et services
  4. L’une des caractéristiques des entreprises japonaises, des petites entreprises aux grandes multinationales, est la capacité d’innovation technologique, en offrant d’importantes opportunités d’affaires pour les entreprises étrangères qui cherchent à s’associer à des entreprises japonaises dans toutes les étapes de la chaine de valeur
  5. Les associations avec les entreprises japonaises permettent aux entreprises étrangères de profiter cette capacité d’innovation, un point très important dans l’économie globalisée
  6. Le PIB nominal du Japon : 4,5 millions de dollars
    1. L’agriculture : 1,6 %
    2. L’industrie : 25,3 %
    3. Les services : 73,1 %
  7. Les principaux produits japonais sont : l’automobile, les produits électroniques, les équipements de transport, les produits chimiques, l’acier, les machines-outils, les produits alimentaires, les produits pharmaceutiques...
  8. Le Japon est un membre de la coopération économique Forum Asie-Pacifique (APEC)

Partenariat économique Association des nations de l'Asie du Sud-est (ASEAN)-Japon

Tokyo, la capitale du Japon est le centre politique et économique japonais où il y à plus grand nombre de consommateurs entre les grandes villes du Japon, environ 12 millions d’habitants.

  1. Les principales entreprises du Japon ont leur siège corporatif à Tokyo. Il y a plus de 720 000 entreprises, dont plus du 90 % sont des petites et moyennes entreprises
  2. 70 % des 8,37 millions d’employés travaillent dans des petites et moyennes entreprises dont l’avance technologie et l’haute productivité contribuent dans une grande mesure au développement et au dynamisme de Tokyo
  3. 70 % des entreprises étrangères qui agissent au Japon se concentrent à Tokyo

Commerce international

Le JETRO (Organisation japonaise du commerce extérieur) a effectué une série d’enquêtes auprès des entreprises étrangères implantées au Japon dont les résultats démontrent que les difficultés d’investissement au Japon (des élevés couts de la façon de faire des affaires, l’exclusivité et la tradition de la façon d’effectuer le commerce international, la complexité des procédures administratives...) ont été significativement réduits en comparaison avec les dix dernières années, ce qui améliore de manière remarquable le climat d’investissement et par conséquent le captage d’investissement direct à l’étranger.

Le commerce international japonais.

  1. Les principaux produits exportés pour le Japon sont les automobiles, les appareils électroniques et les ordinateurs
  2. Le partenaire commercial le plus important sont les États-Unis, représentant plus de 75 % des exportations japonaises
  3. Les autres principaux marchés d’exportation du Japon sont Taïwan, Hong Kong, la Corée du Sud, la Chine et Singapour
  4. Les importations les plus importantes du Japon sont les matières premières comme le pétrole, les produits alimentaires et le bois
  5. Les principaux fournisseurs du Japon sont les États-Unis, la Chine, l’Indonésie, la Corée du Sud et l’Australie

L’attractif du Japon comme destin de l’investissement direct étranger a augmenté considérablement, le gouvernement japonais a effectué importants changements pour obtenir un environnement d’investissement plus clair et transparente.

L’accès à des nouveaux marchés asiatiques.

  1. L’Asie orientale continue à croitre à un rythme surprenant et l’intégration économique de la région continue d’augmenter
  2. En 1980, en Asie orientale la participation du PIB mondial se situe dans le 17 %
  3. Maintenant, ce chiffre est arrivé au 29 %, étant donné la forte croissance économique de l’Asie orientale, où le Japon continue d’avoir un fort poids
  4. L’Asie orientale se déplace vers l’établissement d’une zone asiatique de libre-échange, beaucoup de gouvernements de la région concluent des accords de libre-échange et d’intégration économique
  5. Cela aidera encore plus le commerce dans la région et le Japon peut-être une bonne plateforme pour accéder à ces marchés

Exemple : Affaires à Tokyo :
Tokyo affaires



(c) EENI Global Business School 1995-2024
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page

La connaissance conduit à l'unité comme l'ignorance mène à la diversité