EENI École d'Affaires / Business School

Affaires au Honduras. Économie hondurienne


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE)

Commerce international hondurien. Affaires à Tegucigalpa (Honduras)

  1. L’introduction au Honduras (Amérique centrale)
  2. L’économie hondurienne
    1. Les secteurs émergents honduriens
  3. Le commerce international hondurien
  4. L’investissement direct étranger
  5. Les affaires à Tegucigalpa
  6. Les opportunités d’affaires au Honduras :
    1. Les manufactures
    2. Le textile
    3. L’agro-industrie
    4. Les services...
  7. L’accès au marché hondurien
  8. Le plan d’affaires pour le Honduras

Exemple : le commerce international et les affaires au Honduras
Commerce international et affaires au Honduras

Les buts de l’UE « Le commerce international et les affaires au Honduras » sont :

  1. Apprendre à faire des affaires au Honduras
  2. Évaluer les opportunités d’affaires au Honduras
  3. Connaitre les accords commerciaux du Honduras
  4. Analyser les relations commerciales du Honduras avec le pays de l’étudiant
  5. Apprendre à élaborer un plan d’affaires pour le marché hondurien

Étudiant Master / Doctorat FOAD en Affaires internationales

L’UE « Commerce international et affaires au Honduras » fait partie des programmes FOAD proposés par l’EENI Global Business School :

Master en affaires internationales, commerce international.

Masters professionnels en commerce international et affaires

Doctorat en commerce mondial.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB)

Langues : Masters affaires internationales, français (Afrique) + Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Honduras Étudier en espagnol master commerce international et affaires Honduras.

  1. Crédits de l’UE « Faire des affaires au Honduras » : 1 ECTS
  2. Durée : une semaine

Affaires en Amérique centrale

Le commerce global et les affaires au Honduras.

Le Honduras est le troisième plus grand fournisseur mondial de vêtement au marché des États-Unis.

Intégration latino-américaine

Accès préférentiel / Accords commerciaux

L’accès préférentiel et les accords du Honduras.

  1. Le Honduras et l’espace économique latino-américain
  2. Le SICA
    1. Le Marché commun centraméricain -intégré au SICA-
  3. L’Association États Caraïbe (AEC)
  4. Le Système économique latino-américain
  5. Le Projet Mésoamérique
  6. L’Alliance bolivarienne (ALBA)
  7. L’accord Taïwan-Honduras-Salvador
  8. L’accord Mexique-Triangle du nord (Honduras)
  9. L’accord Colombie-Triangle Nord
  10. L’accord Canada-Honduras
  11. L’accord UE-Honduras
  12. L’accord Chili-Honduras
  13. L’accord Corée du Sud-Amérique centrale
  14. L’accord Panama-Honduras
  15. L’accord Royaume-Uni - Amérique centrale
  16. L’accord République dominicaine-Amérique centrale
  17. L’accord République dominicaine-Amérique centrale-États-Unis
  18. L’accord Mexique-Amérique centrale
  19. La Banque centroaméricaine d’intégration économique
  20. L’ALADI (Observateur)

Exemple :
Accord de libre-échange Canada-Honduras

Programmes de Facilitation des échanges (commerce international). Accord AFC

  1. L’OMC
    1. L’Accord général sur le commerce des services
    2. L’accord sur les obstacles techniques au commerce
    3. L’Accord sur l’application des mesures sanitaires
    4. L’Accord sur l’inspection avant expédition
    5. L’Accord sur les sauvegardes
    6. L’accord sur la facilitation des échanges
  2. Le Bureau des Containers et du Transport Intermodal
  3. La Convention de Chicago (OACI)
  4. L’OMD
    1. La Convention de Kyoto
  5. L’IMO
    1. La Convention sécurité des conteneurs
    2. La Convention d’Istanbul (non membre)
  6. La Convention douanière relative aux conteneurs (non membre)

Mondialisation et organisations

Les organisations commerciales et économiques américaines.

  1. La BID
  2. La CEPALC
  3. L’OEA
  4. La CELAC
  5. Le Forum Amérique latine-Asie de l’Est

Les organisations mondiales :

  1. Le FMI
  2. Les NU
  3. La BM

La République du Honduras.

Le Honduras est régi par un système démocratique avec des institutions stables, un système juridique transparent et une bonne stabilité politique et sociale depuis 1980.

  1. Le Honduras a une population de 8,7 millions d’habitants, dont, 925 000 vivent à Tegucigalpa et 850 000 à San Pedro Sula (capitale industrielle)
  2. Le Honduras se trouve dans le cœur géographique de l’Amérique, seulement à deux heures des États-Unis par avion et à trois jours par mer
  3. Le Honduras a des frontières avec le Guatemala, le Salvador et le Nicaragua
  4. La superficie du Honduras : 112 492 km²
  5. La langue principale du Honduras : l’espagnol
  6. Le Honduras a obtenu son indépendance l’Espagne en 1821
  7. L’abolition de l’esclavage au Honduras : 1824
  8. La diaspora africaine : 0,1 million d’afro-américains (2 % de la population)

La religion : le christianisme (le catholicisme et le protestantisme).

Christianisme et affaires (catholicisme, protestantisme)

Le Honduras appartient à la civilisation occidentale - américaine -Latino-américaine.


L’économie hondurienne.

  1. Le Honduras est le centre de l’industrie de l’Amérique centrale d’articles d’habillement
  2. La République du Honduras est un pays intéressant pour faire des affaires en Amérique centrale
  3. Plus de 300 compagnies ont établi des opérations au Honduras pendant les dernières années dans des secteurs comme la manufacture légère, les « maquiladoras » textiles et de confection, l’agro-industrie, les composants pour l’industrie des véhicules à moteur et l’électronique ou la fabrication de meubles
  4. Le Honduras est près des centres de production de l’Amérique du Nord et des plus grands marchés au monde
  5. Le Honduras sert de plateforme de distribution pour les marchés régionaux de l’Amérique centrale, parmi les plus faibles couts logistiques dans la région
  6. Le Honduras est aujourd’hui le centre de l’industrie du vêtement en Amérique centrale
  7. Les principales activités économiques sont les services financiers, les communications, la fabrication, le commerce, l’agriculture, l’élevage, la sylviculture et la pêche
  8. L’agro-industrie représente 40 % du PIB hondurien
  9. La monnaie du Honduras : le Lempira

Les secteurs émergents honduriens :

  1. Les secteurs traditionnels (l’agriculture, le textile, le tourisme)
  2. Les industries à valeur ajoutée (l’agro-industrie, le tourisme durable, l’industrie légère et les services aux entreprises)
  3. Le secteur de la fabrication flexible, capable d’exporter dans différentes échelles, soutenu par un code fiscal et douanier favorable
  4. Le secteur tertiaire
  5. Le secteur touristique qui attire les voyageurs internationaux
  6. L’industrie forestière qui fournit une grande variété de bois non traditionnelle (32 millions d’hectares, 80 millions d’acres) à des prix très compétitifs, avec des climats différents et un grand potentiel pour l’agriculture à faible irrigation

Les principales opportunités d’affaires au Honduras :

  1. Les secteurs traditionnels honduriens : l’agriculture, le textile, le tourisme.
  2. Les industries à forte valeur ajoutée : l’agro-industrie, le tourisme durable, l’industrie légère et les services d’affaires

Commerce international et affaires au Honduras Tegucigalpa

Commerce international

Le commerce international hondurien.

  1. Au Honduras, la dynamique des exportations a été conduite par l’activité des « maquilas » (zones de traitement pour l’exportation)
  2. Les exportations de produits généraux ont reporté un taux de variation de 13,1 %
  3. La structure des exportations de produits de transformation a été maintenue invariable, à l’exception des ventes d’appareils électriques, ses parties et pièces, qui ont montré une plus petite participation, à cause de la crise des entreprises des véhicules à moteur aux États-Unis
  4. Les importations du Honduras ont eu une variation de 17,8 %
  5. Les principaux marchés d’exportations honduriennes sont les États-Unis, l’UE, le Salvador, le Guatemala et le Mexique
  6. Les principaux importateurs du Honduras sont les États-Unis, le Guatemala, le Salvador, l’UE et le Costa Rica
  7. La construction de la route interocéanique permettra la communication par route entre les océans Atlantique et Pacifique
  8. Port Cortes est le seul port d’eau profonde de l’Amérique centrale

Exemple :
Accord de libre-échange Mexique-Salvador



(c) EENI Global Business School 1995-2024
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page

La connaissance conduit à l'unité comme l'ignorance mène à la diversité