EENI École d'Affaires / Business School

Banque islamique de développement, Charia, BADEA


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE)

Dinar islamique. Charia et la Banque islamique de développement. Maroc. Algérie. Tunisie

  1. L’introduction à la Banque islamique de développement (BID)
  2. La vision 1440H de la Banque islamique de développement
  3. L’unité de compte (Dinar islamique)
  4. Le cadre stratégique
  5. Les opérations du financement des projets
  6. Les modes de financement de la Banque islamique de développement (BID)
  7. Istisna’a
  8. La charia (loi islamique) et la Banque islamique de développement
  9. Les institutions de la Banque islamique de développement
    1. La Société islamique d’assurance des investissements et des crédits à l’exportation
    2. La Société islamique pour le développement du secteur privé
    3. La Corporation internationale islamique pour le commerce et le financement
  10. La Banque BADEA
  11. Le financement des exportations de la Banque islamique de développement (BID)
  12. Les Fonds arabes pour le développement

Les objectifs de l’UE « La Banque islamique de développement » sont :

  1. Comprendre les objectifs (Vision 1440H), la structure et les rôles de la Banque islamique de développement (BID)
  2. Déterminer les domaines de coopération de la Banque islamique de développement
  3. Connaitre le rôle de la banque en la promotion de la charia, de l’économie et des finances islamiques
  4. Analyser les modes de financement de la Banque islamique de développement et les solutions pour le financement des exportations des pays membres
  5. Évaluer les fonds et les instruments financiers de la Banque islamique de développement
  6. Connaitre les institutions affiliées : BADEA, la Société islamique d’assurance des investissements et des crédits à l’exportation
  7. Comprendre le cycle des projets de la banque

Étudiant maghrébin master / doctorat affaires internationales

L’UE « La Banque islamique de développement » fait partie des programmes FOAD proposés par l’EENI Global Business School :

Cours : Islam, éthique et affaires.

Relations internationales africaines

Master en affaires internationales, commerce international, religions et affaires.

Masters professionnels en commerce international et affaires

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB)

Pourquoi étudier « Islam et affaires » ?

Langues : Masters affaires internationales, français (Afrique) ou Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Islamic Development Bank Étudier en espagnol master commerce international et affaires Banco Islámico de Desarrollo.

Organisations islamiques

La Banque islamique de développement.

La Banque islamique de développement est l’une des banques multilatérales de développement, créé pour encourager le développement économique et le progrès social des pays membres en conformité avec les bases de la « Charia » (loi islamique).

La Banque islamique de développement a cinquante-cinq pays membres :

  1. Afrique : l’Algérie, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, les Comores, la Côte d’Ivoire, Djibouti, l’Égypte, la Gambie, le Gabon, la Guinée, la Guinée-Bissau, la Libye, le Mali, la Mauritanie, le Maroc, le Mozambique, le Niger, le Nigeria, l’Ouganda, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Tchad, le Togo, la Tunisie
  2. Moyen-Orient : l’Arabie saoudite, les Émirats, l’Irak, le Liban, la Palestine, le Qatar, la Syrie
  3. Asie : l’Afghanistan, le Bahreïn, le Bangladesh, le Brunei, l’Indonésie, l’Iran, la Jordanie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Koweït, la Malaisie, les Maldives, le Pakistan, l’Oman, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Turkménistan, Yémen
  4. Europe : l’Albanie, l’Azerbaïdjan, la Turquie
  5. Amérique : le Suriname

La Banque islamique de développement vise au développement économique des pays membres et à l’appui des communautés musulmanes dans les pays non membres en conformité avec la charia.

Les missions de la Banque islamique de développement sont l’obligation de la réduction de la pauvreté, la promotion du développement humain, le développement de la coopération parmi les pays membres, en collaboration avec ses partenaires de développement.

Fondé à Djeddah (Arabie saoudite), le groupe de la Banque islamique de développement possède aussi trois bureaux régionaux : Almaty (Kazakhstan), Kuala Lumpur (Malaisie) et Rabat (Maroc).

La Banque islamique de développement a des représentants sur le terrain dans : le Bangladesh, la Guinée, la Guinée-Bissau, l’Indonésie, l’Iran, la Libye, la Mauritanie, le Nigeria, le Pakistan, le Sénégal, la Sierra Leone, le Soudan et l’Ouzbékistan.

La Banque islamique de développement intervient dans les domaines de la science et de la technologie, de l’économie islamique, le commerce international, de la banque et des finances.

Exemple :
Charia : droit islamique, loi coranique. Normes par lesquelles se régit l'existence des musulmans

Les trois objectifs stratégiques suivants ont été déterminés pour diriger les actions de la Banque islamique de développement :

  1. La promotion des institutions financières islamiques et d’autres institutions islamiques
  2. La réduction de la pauvreté
  3. La promotion de la coopération parmi les pays membres

La Banque islamique de développement fonctionne selon les bases de la charia islamique. La charia est l’ensemble des règles issues du Saint Coran, les authentiques traditions (Sunna) du prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et les avis scientifiques (Ijtehad) qui sont fondés sur le Coran et la sunna.

La Banque islamique de développement utilise plusieurs outils de financement pour promouvoir les projets de développement dans ses pays membres.

La Banque islamique de développement de recherches statistiques, économiques et sociales et de formation pour les pays islamiques appartient à la civilisation islamique et à la civilisation africaine.

Islam et affaires


(c) EENI Global Business School 1995-2024
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page

La connaissance conduit à l'unité comme l'ignorance mène à la diversité