EENI École d'Affaires / Business School

Centre islamique du commerce


Partager la page par Twitter

Programme de l’unité d’enseignement (UE)

Encourager le commerce international islamique (coopération islamique)

  1. L’introduction au Centre islamique pour le développement du commerce international (CIDC)
  2. Les objectifs du Centre islamique pour le développement du commerce international
  3. La promotion du commerce international et des investissements
  4. Les tendances dans le commerce international des États membres de l’OCI

Étudiant africain, doctorat et master FOAD en affaires internationales

L’UE « Le Centre islamique pour le développement du commerce international (CIDC) » fait partie des programmes FOAD proposés par l’EENI Global Business School :

Cours : Islam, éthique et affaires.

Islam et affaires

Master en affaires internationales, religions et affaires.

Masters professionnels en commerce international et affaires

Doctorat en commerce mondial, affaires islamiques, étique, religions et affaires.

Doctorat professionnel en affaires internationales (DIB)

Langues : Masters affaires internationales, français (Afrique) ou Doctorats masters cours, affaires et commerce international en anglais Islamic Centre for the Development of Trade Étudier en espagnol master commerce international et affaires Centro Islámico de Comercio.

Organisations islamiques

Le Centre islamique pour le développement du commerce international (CIDC) est un organe subsidiaire de l’Organisation de la coopération islamique. Le siège central est au Maroc.

Exemple : le Centre islamique pour le développement du commerce
Centre islamique pour le développement du commerce international (CIDC)

Les objectifs du Centre islamique pour le développement du commerce international sont les suivants :

  1. Encourager le commerce international entre les pays membres de l’OCI
  2. Promouvoir les flux d’investissement étranger entre les pays membres
  3. Faciliter les négociations commerciales entre les pays membres (Préférences Commerciales Organisation coopération islamique)
  4. Ainsi qu’aider aux entreprises et aux opérateurs économiques de la région

Les pays africains membres de l’Organisation de la coopération islamique sont :

  1. Le Maghreb : l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie
  2. L’Afrique de l’Ouest : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, la Guinée-Bissau, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo
    1. Cap-Vert, le Ghana le Libéria ne sont membres de l’OCI
  3. L’Afrique Centrale : le Cameroun, le Gabon, le Tchad
  4. L’Afrique de l’Est : les Comores, Djibouti, l’Égypte, le Mozambique, l’Ouganda, le Soudan, la Somalie

Les États membres de l’Organisation de la coopération islamique sont l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan, l’Albanie, l’Arabie saoudite, le Bahreïn, le Bangladesh, le Brunei, les Émirats, la Guyane, l’Indonésie, l’Iran, l’Irak, la Jordanie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Koweït, le Liban, la Malaisie, les Maldives, l’Oman, l’Ouzbékistan, le Pakistan, la Palestine, le Qatar, le Suriname, la Syrie, le Tadjikistan, le Turkménistan, la Turquie, le Yémen.

Les États observateurs sont de l’OCI : la Bosnie-Herzégovine, la République centrafricaine, le Nord du Chypre, la Thaïlande et la Russie.

Le Centre islamique pour le développement du commerce international appartient à la civilisation islamique et à la civilisation africaine.

Centre de recherches pays islamiques.



(c) EENI Global Business School 1995-2024
Nous n’utilisons pas de cookies
Remonter en haut de la page

La connaissance conduit à l'unité comme l'ignorance mène à la diversité